En Afrique subs- saharienne, les violences faites aux femmes est l'une des causes majeures des décès maternelle  avec un ratio de 500 décès pour naissance vivante en 2010.  selon les études menées par l'ONU en moyenne 30% de ces violences surviennent en milieu hospitalier évoquée par les femmes.  C'est pourquoi l'OOAS et l'ONU FEMMES ont décidé de conjuguer les efforts pour lutter contre ces violences en vue de contribuer à la réduction de la mortalité maternelle.