En 2010, le taux de mortalité maternelle était de 500 sur 100000 naissances vivantes. Les violences faites aux femmes jouent un rôle soit direct ou indirect sur ce taux élevé.pour contribuer à la réduction de cette mortalité maternelle, l'OOAS et l'ONU Femme ont conjugué leurs efforts en introduisant le module genre dans les curricula de formation des infirmiers et des sages femmes des pays membres de la CEDEAO. Ce module est subdivisé en 3 séquences qui devront passer le premier jour de la formation. le second jour, les formateurs vont s'approprier les modules, les critiquer et les utiliser.

                         KADJO Ayikenam